28 novembre 2011, 18h30

Table Ronde

Artist Pension Trust 
L’art contemporain, un instrument financier comme un autre ?

Une table ronde modérée par Gaël Charbau, avec Agnès Tricoire (Avocat), Fabienne Leclerc (galeriste)
Florence Derieux directrice du FRAC Champagne-Ardenne, Stéphane Corréard (commissaire artistique du Salon de Montrouge), Mathieu Mercier (artiste), Tristan Trémeau (auteur de IN ART WE TRUST)

En partenariat avec la Maison Rouge, Fondation Antoine de Galbert

En 2003, Moti Shniberg, un jeune homme d’affaires collectionneur, constate que les placements financiers traditionnels s’accommodent mal de l’imprévisibilité de l’évolution des cotes artistiques, et ne sont pas adaptés aux créateurs, dont les revenus sont irréguliers et la progression de carrière incertaine. Shniberg décide alors de créer Mutual Art Services Inc., une entreprise initialement dédiée au développement de nouveaux services financiers pour le monde de l’art. C’est dans ce cadre et après s’être associé avec son ancien professeur Dan Galai, expert en risques et diversifications des portefeuilles d’actions, que naît en 2004 APT. Ce trust vise à offrir aux artistes qui en font parti la possibilité d’accéder à un placement à long terme présenté comme sûr et ne nécessitant aucun investissement financier : ce sont en effet leurs œuvres d’art qui sont placées et non de l’argent, à raison de vingt œuvres par artiste sur vingt ans. Le système mis en place repose sur le partage mutualiste. Lorsqu’une œuvre -cédée par un artiste au fond- est vendue, l’argent se répartit de la manière suivante : 40% à l’artiste créateur de l’œuvre, 32% à l’ensemble des artistes du fond, 28 % pour APT. Installée dans les Iles Vierges Britanniques, la Holding de Moti Shniberg soulève toutefois de nombreuses questions et inquiétudes dans le monde de l’art. Avec près de 1400 artistes participant aujourd’hui au programme et 106 « curators » reconnus sur les différentes scènes artistiques, qui jouent le rôle de conseillers pour le fond en recrutant ces artistes, APT vise à constituer, en 20 ans, la plus grande collection d’art contemporain au monde, avec près de 60000 œuvres. En plus des possibles problèmes de conflits d’intérêts liants des employés d’institutions publiques à un grand opérateur privé, APT deviendrait alors l’entité la plus importante et le plus influente du monde de l’art…

28 novembre 2011, à 18h30
Cinéma Le Nouvel Odéon,
6 rue de l’école de Médecine
Paris 6e

Entrée libre, sur réservation : reservation@lamaisonrouge.org

logo_maison_rouge_small.jpg